Prix réduit ! Communs et océan Agrandir l'image

Communs et océan

Le rāhui en Polynésie

Les lagons polynésiens sont porteurs d’enjeux économiques, environnementaux et sociaux complexes notamment du fait des interactions entre des acteurs différents qui n’ont pas forcément les mêmes intérêts. Le rāhui est un système de jachère traditionnel de la société polynésienne qui connait aujourd’hui une certaine résurgence et s’apparente par certains côtés à ce que la prix Nobel d’économie Elinor Ostrom a appelé les communs (Common Pool). Un des objets de ce livre est d’interroger le rapport entre cette tradition du rāhui et de nouvelles formes de gestion des espaces lagunaires au travers de la notion de commun.

Plus de détails

1 980 XPF / 16.57€

-10%

2 200 XPF / 18.41€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Produits associés

Fiche détaillée

L’ouvrage est structuré en six chapitres. Les deux premiers portent sur le rāhui dans le Tahiti ancien et son retour dans le Tahiti moderne. Les trois suivants portent sur des études de cas et les enseignements qu’on peut en tirer du point de vue de la gestion des communs. Le chapitre final est consacré à l’opérationnalité pratique de la notion de commun en Polynésie et soulève la question du financement de l’environnement.
Les auteurs sont Tamatoa Bambridge (CNRS et CRIOBE), François Gaulme (IFRI et AFD), Christian Montet (UPF et GDI) et Thierry Paulais (AFD).

Auteur(s) : Collectif,

Genre : Sociologie, anthropologie,

Editeur : Au vent des îles,

Collection :

Caractéristiques : Format 13 x 21 cm, broché, 176 pages,

Date de parution : 2019,

EAN : 9782367342009

Avis

Donnez votre avis

Communs et océan

Communs et océan

Les lagons polynésiens sont porteurs d’enjeux économiques, environnementaux et sociaux complexes notamment du fait des interactions entre des acteurs différents qui n’ont pas forcément les mêmes intérêts. Le rāhui est un système de jachère traditionnel de la société polynésienne qui connait aujourd’hui une certaine résurgence et s’apparente par certains côtés à ce que la prix Nobel d’économie Elinor Ostrom a appelé les communs (Common Pool). Un des objets de ce livre est d’interroger le rapport entre cette tradition du rāhui et de nouvelles formes de gestion des espaces lagunaires au travers de la notion de commun.

Donnez votre avis