Promo! Le sentiment d'être Agrandir l'image

Le sentiment d'être

J’ai seulement appuyé plus fort sur les pédales sans avoir à changer de vitesse. En la dépassant, j’ai tourné la tête vers elle pour la regarder. Elle m’a souri. J’ai inscrit en moi ses yeux, la frange qui lui cachait le haut du front, sa queue de cheval, son maillot rouge et sa taille mince. J’ai pris un mètre. Puis deux. Puis une dizaine. Je l’ai entendue me demander de ne pas trop accélérer. Elle a appelé pour que je n’aille pas trop vite. Elle m’a demandé encore une fois d’aller moins vite. J’ai encore eu l’écho déjà lointain d’un long hurlement de surprise et de colère. Aussi stupéfiant que cela puisse paraître, c’est ainsi que j’ai quitté ma femme et que je ne l’ai plus jamais revue de ma vie.

Plus de détails


Ce produit a les tags suivant : Vignoles, roman, nouvelle caledonie, litterature, L'Harmattan

351 XPF / 2.94€

-90%

3 509 XPF / 29.41€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Fiche détaillée

J’ai seulement appuyé plus fort sur les pédales sans avoir à changer de vitesse. En la dépassant, j’ai tourné la tête vers elle pour la regarder. Elle m’a souri. J’ai inscrit en moi ses yeux, la frange qui lui cachait le haut du front, sa queue de cheval, son maillot rouge et sa taille mince. J’ai pris un mètre. Puis deux. Puis une dizaine. Je l’ai entendue me demander de ne pas trop accélérer. Elle a appelé pour que je n’aille pas trop vite. Elle m’a demandé encore une fois d’aller moins vite. J’ai encore eu l’écho déjà lointain d’un long hurlement de surprise et de colère. Aussi stupéfiant que cela puisse paraître, c’est ainsi que j’ai quitté ma femme et que je ne l’ai plus jamais revue de ma vie.

Auteur(s) : Nicolas Vignoles,

Genre : Roman,

Editeur : L'Harmattan,

Collection : Écritures,

Caractéristiques : Format 13,5 x 21,5 cm, broché, 236 pages,

Date de parution : 2012,

EAN : 9782296552074

Avis

Donnez votre avis

Le sentiment d'être

Le sentiment d'être

J’ai seulement appuyé plus fort sur les pédales sans avoir à changer de vitesse. En la dépassant, j’ai tourné la tête vers elle pour la regarder. Elle m’a souri. J’ai inscrit en moi ses yeux, la frange qui lui cachait le haut du front, sa queue de cheval, son maillot rouge et sa taille mince. J’ai pris un mètre. Puis deux. Puis une dizaine. Je l’ai entendue me demander de ne pas trop accélérer. Elle a appelé pour que je n’aille pas trop vite. Elle m’a demandé encore une fois d’aller moins vite. J’ai encore eu l’écho déjà lointain d’un long hurlement de surprise et de colère. Aussi stupéfiant que cela puisse paraître, c’est ainsi que j’ai quitté ma femme et que je ne l’ai plus jamais revue de ma vie.

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...