Prix réduit ! L’Épave Agrandir l'image

L’Épave

Réédition du premier roman de Déwé Gorodé.
Après des poèmes et des nouvelles très remarquées, Déwé Gorodé signe en 2005 un premier roman singulier, traversé d’oralité kanak contemporaine, de récits anciens, de chants et de poèmes profondément originaux.
Dans la langue qui lui est propre, elle dresse les portraits sans concession d’hommes et de femmes tourmentés, composant par touches parfois crues, parfois gaies, parfois sombres, un tableau sans fard des passions qui ravagent les êtres. Sans faux-semblant, sans pudeur hypocrite, l’auteure choisit de dire le désarroi des femmes salies, abusées dès l’enfance, parfois au sein même de leur famille, soumises physiquement et moralement au bon vouloir du sexe fort.

Plus de détails

1 980 XPF / 16.57€

-10%

2 200 XPF / 18.41€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Produits associés

Fiche détaillée

L’Épave n’est pas un roman de plus : c’est une œuvre fondatrice d’une écriture kanak contemporaine, inventive et courageuse, la voix d’une femme qui brise le silence autour des maux du sexe et des violences faites à ses pairs.  
Cette œuvre a été présentée pour la première fois au SILO 2005, à Poindimié. C’était alors le premier roman kanak jamais publié. L’Épave a reçu le prix Popaï en 2007.

« Les premières vagues de la marée montante contournent doucement les pointes de roche corallienne, effleurent lentement l’arrondi affleurant des pierres et commencent à mouiller peu à peu les galets bordant la grève. Elles laissent un peu d’écume salée avant de s’immiscer sans bruit dans le sable poreux. Elles se retirent souplement des grains saturés d’eau salée comme ceux de la peau brûlée par la mer, pour mieux revenir remplies de zèle et de sel, arroser la plage de leur odeur d’algues marines. (…) Entre deux cigares de palétuvier, une noix de coco et des brindilles de bois mort, Tom et Léna gisent longtemps sur le sable, comme l’épave épuisée, rejetée là par la mer.
Plus tard, un vent frais précédant l’aube les réveille et les pousse de l’autre côté de l’épave où, trouvant une grande brèche, ils se réfugient, sous la vieille barque retournée en abri providentiel.

Avis

Donnez votre avis

L’Épave

L’Épave

Réédition du premier roman de Déwé Gorodé.
Après des poèmes et des nouvelles très remarquées, Déwé Gorodé signe en 2005 un premier roman singulier, traversé d’oralité kanak contemporaine, de récits anciens, de chants et de poèmes profondément originaux.
Dans la langue qui lui est propre, elle dresse les portraits sans concession d’hommes et de femmes tourmentés, composant par touches parfois crues, parfois gaies, parfois sombres, un tableau sans fard des passions qui ravagent les êtres. Sans faux-semblant, sans pudeur hypocrite, l’auteure choisit de dire le désarroi des femmes salies, abusées dès l’enfance, parfois au sein même de leur famille, soumises physiquement et moralement au bon vouloir du sexe fort.

Donnez votre avis