Le Livre des îles noires Agrandir l'image

Le Livre des îles noires

Vies de Fletcher

En 1923, l’aventurier anglais R.J. Fletcher quitte les Nouvelles-Hébrides (elles deviendront plus tard le Vanuatu), laissant là l’enfant qu’il a eu d’une Mélanésienne. Épuisé, sans le sou, il ne se doute pas que dans une autre vie et sous le pseudonyme d’Asterisk, il sera un auteur célèbre pour avoir écrit des lettres scandaleuses dépeignant les Nouvelles-Hébrides comme des « îles d’illusion » plus infernales que paradisiaques. Presque un siècle plus tard, Pierre Furlan parcourt à son tour l’île d’Epi. Guidé par la petite-fille mélanésienne de Fletcher, il reconstitue l’histoire mouvementée du célèbre auteur sous un nouvel éclairage : celui de la génération qui a connu l’indépendance. Les événements relatés dans ce récit sont véridiques, comme le sont les lettres de R.J. Fletcher retrouvées et publiées ici pour la première fois.

Plus de détails


Ce produit a les tags suivant : Vanuatu, melanesie, litterature, aventurier

2 723 XPF / 22.82€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Produits associés

Fiche détaillée

L’écrivain et aventurier anglais R.J. Fletcher (1877-1965) est une légende.

Auteur presque malgré lui des scandaleuses et célèbres Lettres des Îles-Paradis, c’est pour certains un pourfendeur d’illusions, un ethnographe esthète, un « Rimbaud du Pacifique », mais pour d’autres un vagabond des tropiques et un raté sublime auquel on prête la mort prématurée et alcoolisée qui sied à un aristocrate de l’autodestruction. Ainsi Jacques Prévert prétendait que s’il devait emporter un livre sur une île déserte, ce serait justement celui de Fletcher, tandis que Michel Leiris l’a fait rééditer sous le titre Îles-Paradis, Îles d’illusion.


Mais un personnage de légende n’existe pas tout à fait. D’ailleurs, jusqu’à une période récente, les avis, du moins en France, divergeaient sur la réalité de ce Fletcher qui n’avait même pas signé son livre principal, se cachait sous le pseudonyme d’Asterisk et semblait avoir disparu à Tahiti. C’est donc à la recherche d’un être insaisissable que Pierre Furlan s’est lancé.
Il a commencé par sa famille. Durant son séjour de plusieurs années aux Nouvelles-Hébrides, en effet, Fletcher avait eu avec Onéla (une Mélanésienne) un fils qu’il avait abandonné, le laissant à l’âge de trois ans aux bons soins d’une famille de l’île. Ce fils grandit, eut lui-même une fille, et c’est avec celle-ci, donc avec la petite-fille de R.J. Fletcher, que Pierre Furlan a entrepris de remonter le temps et parcouru l’île d’Epi où Fletcher avait vécu presque cent ans plus tôt. Il a ainsi tenté de reconstituer les multiples existences d’un R.J. Fletcher qui, à mesure qu’il se dévoilait, devenait bien plus humain et bien plus intéressant qu’une légende. Ce chemin de découverte, traversant l’histoire du fils abandonné et de la petite-fille, conduit le lecteur jusqu’au Vanuatu d’aujourd’hui.

Auteur(s) : Pierre Furlan,

Genre : Roman,

Editeur : Au vent des îles,

Collection : Littératures du Pacifique,

Caractéristiques : Format 13 x 21 cm, broché, 288 pages,

Date de parution : 2018,

EAN : 9782367341927

Auteur(e)

Pierre Furlan, auteur de romans, de nouvelles et d’essais littéraires, se passionne pour le Pacifique Sud depuis son invitation au Randell Writers Cottage de Wellington en 2004-2005. D’où son roman Le Rêve du collectionneur (Au Vent des îles, 2009), traduit en anglais par Victoria University Press et diffusé par épisodes sur Radio New Zealand. D’où aussi, le « roman vrai » sur R.J. Fletcher (Le livre des îles noires) et sa postérité aux Nouvelles-Hébrides (aujourd’hui Vanuatu).

Pierre Furlan, qui a passé son adolescence en Californie et fait ses études à Berkeley, traduit aussi des auteurs tels que Russell Banks et Thomas Savage ou les Néo-Zélandais Elizabeth Knox, Alan Duff et John Mulgan.

Avis

Donnez votre avis

Le Livre des îles noires

Le Livre des îles noires

En 1923, l’aventurier anglais R.J. Fletcher quitte les Nouvelles-Hébrides (elles deviendront plus tard le Vanuatu), laissant là l’enfant qu’il a eu d’une Mélanésienne. Épuisé, sans le sou, il ne se doute pas que dans une autre vie et sous le pseudonyme d’Asterisk, il sera un auteur célèbre pour avoir écrit des lettres scandaleuses dépeignant les Nouvelles-Hébrides comme des « îles d’illusion » plus infernales que paradisiaques. Presque un siècle plus tard, Pierre Furlan parcourt à son tour l’île d’Epi. Guidé par la petite-fille mélanésienne de Fletcher, il reconstitue l’histoire mouvementée du célèbre auteur sous un nouvel éclairage : celui de la génération qui a connu l’indépendance. Les événements relatés dans ce récit sont véridiques, comme le sont les lettres de R.J. Fletcher retrouvées et publiées ici pour la première fois.

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...