Prix réduit ! Pour comprendre les référendums de 2018-2022 en Nouvelle Calédonie. Agrandir l'image

Pour comprendre les référendums de 2018-2022 en Nouvelle Calédonie

Un éventail de futurs possibles. Essai. Version courte.

Ce court essai porte sur l’avenir institutionnel de cet archipel des antipodes qui fait partie des outremers de la République française.

Les indépendantistes kanak (40% de l’électorat) ne souhaitent pas négocier de nouvel accord avant d’avoir compté leurs voix. Les non-indépendantistes savent qu’ils devraient normalement remporter ce ou ces référendums mais qu’il leur faut retrouver les voix du dialogue pour continuer à tracer la communauté de destin qui a vocation dans l’avenir à devenir un destin commun.

Le mot d’indépendance n’est plus un tabou mais il est probable que la Nouvelle-Calédonie fasse le choix d’un troisième accord dans le cadre d’une émancipation dans la République française.

Rien n'est écrit car qui aurait parié sur la probabilité de la fameuse poignée de main de 1988 entre Jean-Marie Tjibaou et Jacque Lafleur ?

Plus de détails

1 620 XPF / 13.56€

-10%

1 800 XPF / 15.06€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Produits associés

Fiche détaillée

Ce travail présente l’œuvre de décolonisation accomplie depuis 1945 avant de dresser un bilan de la situation socio-économique et politique de l’archipel néo-calédonien. Il propose ensuite des améliorations sociétales susceptibles de décrisper les antagonismes latents entre les Kanak indépendantistes et les autres communautés. Enfin, il expose cinq ou six solutions génériques possibles quant à l’avenir institutionnel du « Caillou », en sachant que les hommes politiques seront amenés à innover afin de concrétiser le rêve de destin partagé.

En effet, si les élus locaux et l’Etat français appliquent dans leurs visions de la Nouvelle-Calédonie de demain la devise française, « Liberté, Egalité, Fraternité », agrémentée d’une pointe de tolérance et d’un soupçon d’imagination constructive, l’empilement des bonnes volontés individuelles devraient bien finir par construire la grande case en matériau moderne susceptible de rassembler tous les Calédoniens sous le pilier central hexagonal.

Auteur(s) : Frédéric Angleviel,

Genre : Reportage, document politique, actualité,

Editeur : Groupe de recherche en histoire océanienne contemporaine (GRHOC),

Collection :

Caractéristiques : Format 20,5 x 14,5 cm, broché, 116 pages,

Date de parution : 2018,

EAN :

Auteur(e)

Historien, Frédéric Angleviel a écrit, participé, dirigé de nombreux ouvrages sur l’histoire de la Nouvelle-Calédonie et du Pacifique.

Il a notamment créé la collection 101 mots pour comprendre aux éditions Île de Lumière et les collections Fac-similés océaniens et Portes océanes aux éditions L’Harmattan.

Il a récemment publié Histoire illustrée de Nouvelle-Calédonie (Footprint Pacifique, 2014) qui du peuplement par les Austronésiens à la période contemporaine parcourt toute l’histoire du pays, au fil d’une iconographie d’une grande richesse. Frédéric Angleviel est également l’auteur de l’ouvrage Un drame de la colonisation (Vendémairie, 2014) récompensé par le prix du livre insulaire dans la catégorie Sciences, en août 2015.

Avis

Donnez votre avis

Pour comprendre les référendums de 2018-2022 en Nouvelle Calédonie

Pour comprendre les référendums de 2018-2022 en Nouvelle Calédonie

Ce court essai porte sur l’avenir institutionnel de cet archipel des antipodes qui fait partie des outremers de la République française.

Les indépendantistes kanak (40% de l’électorat) ne souhaitent pas négocier de nouvel accord avant d’avoir compté leurs voix. Les non-indépendantistes savent qu’ils devraient normalement remporter ce ou ces référendums mais qu’il leur faut retrouver les voix du dialogue pour continuer à tracer la communauté de destin qui a vocation dans l’avenir à devenir un destin commun.

Le mot d’indépendance n’est plus un tabou mais il est probable que la Nouvelle-Calédonie fasse le choix d’un troisième accord dans le cadre d’une émancipation dans la République française.

Rien n'est écrit car qui aurait parié sur la probabilité de la fameuse poignée de main de 1988 entre Jean-Marie Tjibaou et Jacque Lafleur ?

Donnez votre avis