Nouveau Les guerriers pacifiques Agrandir l'image

Les guerriers pacifiques

Qui sont ces guerriers pacifiques ? Un paradoxe ? Quel combat non violent mènent-ils ? Que peuvent-ils apporter à notre civilisation ? Le bonheur d’une fable n’est-il pas dans le questionnement qu’elle suppose ? Ici, l’allégorie emporte et retient, le plaisir en plus, celui du voyage intérieur.   

Plus de détails


Ce produit a les tags suivant : Pacifique, fable

1 350 XPF / 11.31€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Produits associés

Fiche détaillée

Qui sont ces guerriers pacifiques ? Un paradoxe ? Quel combat non violent mènent-ils ? Que peuvent-ils apporter à notre civilisation ? Le bonheur d’une fable n’est-il pas dans le questionnement qu’elle suppose ? Ici, l’allégorie emporte et retient, le plaisir en plus, celui du voyage intérieur.   

Auteur(s) : Manuel Touraille,

Genre : Nouvelles,

Editeur : Écrire en Océanie,

Collection :

Caractéristiques : Format 13 x 21 cm, agrafé, 24 pages,

Date de parution : 2018,

EAN : 9782918198468

Auteur(e)

Assistant à la mise en scène dans le théâtre et assistant réalisateur dans le cinéma (Denys Granier-Defferre, Roman Polanski, Claude Berri) de 1980 à 1989, Manuel Touraille se consacre à la programmation et à la direction de production dans le domaine du spectacle vivant à partir de 1990. Directeur du Théâtre de l’île et du Festival Equinoxe en Nouvelle-Calédonie de 1999 à 2006, il développe de nombreux projets artistiques sur un plan régional, national et international. Auteur dramatique, il est publié à l’Avant-Scène (Paris), à l’Herbier de Feu et à Écrire en Océanie (Nouméa), diffusé sur France Culture, et joué sur différentes scènes. Délégué général de l’association pour le développement des arts et du mécénat (ADAMIC), il est actuellement directeur du Rex Nouméa depuis 2009.

Avis

Donnez votre avis

Les guerriers pacifiques

Les guerriers pacifiques

Qui sont ces guerriers pacifiques ? Un paradoxe ? Quel combat non violent mènent-ils ? Que peuvent-ils apporter à notre civilisation ? Le bonheur d’une fable n’est-il pas dans le questionnement qu’elle suppose ? Ici, l’allégorie emporte et retient, le plaisir en plus, celui du voyage intérieur.   

Donnez votre avis