Prix réduit ! L'intégrale Agrandir l'image

L'intégrale

Alors que parait, en 1993, « Wabeb Bulu », le premier album de Gurejele, le mouvement kanéka n’est encore qu’au stade embryonnaire pour ne pas avoir atteint le niveau de notoriété qu’on lui connaît depuis lors.
Gurejele est partie intégrante de l’Histoire de cette musique pour être « le groupe par lequel tout à commencé ». Le bouche à oreille fonctionne comme jamais et ce premier C.D. est une réelle onde de choc dans tout le pays, pour se propager en quelques jours de façon fulgurante. Dans toutes les fêtes de village, et sur toutes les lèvres, dans les îles et sur la Grande Terre, toutes les populations calédoniennes ne jurent plus que par Gurejele, le nouveau groupe visionnaire à la sonorité totalement inédite.
Dick Buama (le chef de file), Hnatr (son épouse et choriste) Vaé (le mentor), Georges (le bassiste charismatique), Jacky (le clavier) et Lucien (le soliste guitare) forgent à eux six « le son de Gurejele », celui qui révolutionne la production musicale calédonienne. Ce noyau dur, avec le soutien de tous les habitants de la tribu de Mébuet et les autres membres du groupe, au sein de l’Association des Jeunes de Gurejele, devient le collectif de musiciens le plus respecté par ses pairs, pour la perfection de ses disques, d’une part, mais aussi grâce à ses valeurs humaines légendaires, et surtout la qualité de ses concerts. Le succès est en route.
Les « vieux » et les instances coutumières plébiscitent Dick Buama pour sa façon unique de retranscrire les valeurs des anciens avec les instruments, les mots et les sensibilités contemporaines, comme jamais un artiste ne l’avait fait par le passé. La révolution musicale est en marche.
En 1995 Gurejele réalise « Waero », son deuxième album, qui conforte le groupe, par son succès et par la valeur intrinsèque de ses compositions (notamment le tube « Waipeipegu »), dans sa place de chef de file de l’ensemble de la communauté musicale kanak.
Le groupe se produit alors dans plusieurs pays du Pacifique, Tahiti, Vanuatu, remplit des stades aux îles Salomon, et devient la formation de référence qui permet à la Nouvelle Calédonie de rayonner en Océanie sur le plan artistique, au travers de ce phénomène qu’est devenu Gurejele. En juillet 2000 Dick Buama et ses amis donnent livraison de « Hnoro Mane » troisième volet de son oeuvre musicale et le succès va grandissant. Il est devenu alors impossible de parler de Kaneka, ou de musique Kanak sans y associer systématiquement Gurejele.
« Co mece ko », le best of sorti en 2001 à l’occasion des 10 ans du groupe et contenant le titre très contreversé « c’est qui qui paye » confirmera la popularité incontestée de Gurejele.

Plus de détails


Ce produit a les tags suivant : nouvelle caledonie, musique, GUREJELE - L'intégrale, Caledonie

2 398 XPF / 20.07€

-10%

2 664 XPF / 22.3€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Fiche détaillée

« L’intégrale », que vous avez entre les mains, contient tous les titres enregistrés par Gurejele, remasterisés pour l’occasion.
C’est un réel témoignage de ces années un peu folles qu’a traversé ce groupe et le pays, sur le plan artistique.

Auteur(s) : Gurejele,

Genre : Musique NC,

Editeur : Mangrove productions,

Collection :

Caractéristiques : Support CD, 16 titres,

Date de parution : 2006,

EAN : 3561082110256

Avis

Donnez votre avis

L'intégrale

L'intégrale

Alors que parait, en 1993, « Wabeb Bulu », le premier album de Gurejele, le mouvement kanéka n’est encore qu’au stade embryonnaire pour ne pas avoir atteint le niveau de notoriété qu’on lui connaît depuis lors.
Gurejele est partie intégrante de l’Histoire de cette musique pour être « le groupe par lequel tout à commencé ». Le bouche à oreille fonctionne comme jamais et ce premier C.D. est une réelle onde de choc dans tout le pays, pour se propager en quelques jours de façon fulgurante. Dans toutes les fêtes de village, et sur toutes les lèvres, dans les îles et sur la Grande Terre, toutes les populations calédoniennes ne jurent plus que par Gurejele, le nouveau groupe visionnaire à la sonorité totalement inédite.
Dick Buama (le chef de file), Hnatr (son épouse et choriste) Vaé (le mentor), Georges (le bassiste charismatique), Jacky (le clavier) et Lucien (le soliste guitare) forgent à eux six « le son de Gurejele », celui qui révolutionne la production musicale calédonienne. Ce noyau dur, avec le soutien de tous les habitants de la tribu de Mébuet et les autres membres du groupe, au sein de l’Association des Jeunes de Gurejele, devient le collectif de musiciens le plus respecté par ses pairs, pour la perfection de ses disques, d’une part, mais aussi grâce à ses valeurs humaines légendaires, et surtout la qualité de ses concerts. Le succès est en route.
Les « vieux » et les instances coutumières plébiscitent Dick Buama pour sa façon unique de retranscrire les valeurs des anciens avec les instruments, les mots et les sensibilités contemporaines, comme jamais un artiste ne l’avait fait par le passé. La révolution musicale est en marche.
En 1995 Gurejele réalise « Waero », son deuxième album, qui conforte le groupe, par son succès et par la valeur intrinsèque de ses compositions (notamment le tube « Waipeipegu »), dans sa place de chef de file de l’ensemble de la communauté musicale kanak.
Le groupe se produit alors dans plusieurs pays du Pacifique, Tahiti, Vanuatu, remplit des stades aux îles Salomon, et devient la formation de référence qui permet à la Nouvelle Calédonie de rayonner en Océanie sur le plan artistique, au travers de ce phénomène qu’est devenu Gurejele. En juillet 2000 Dick Buama et ses amis donnent livraison de « Hnoro Mane » troisième volet de son oeuvre musicale et le succès va grandissant. Il est devenu alors impossible de parler de Kaneka, ou de musique Kanak sans y associer systématiquement Gurejele.
« Co mece ko », le best of sorti en 2001 à l’occasion des 10 ans du groupe et contenant le titre très contreversé « c’est qui qui paye » confirmera la popularité incontestée de Gurejele.

Donnez votre avis

Les clients qui ont acheté ce produit ont également acheté...