Nouveau Prix réduit ! L'Archipel des forçats Agrandir l'image

L'Archipel des forçats

Histoire du bagne de Nouvelle-Calédonie (1863-1931)

De 1863 à 1931, la Nouvelle-Calédonie est connue sous le nom de
« la Nouvelle ». Vingt-deux mille transportés des travaux forcés, plus de quatre mille déportés politiques, surtout de la Commune de Paris, près de quatre mille relégués en majorité récidivistes de délits mineurs, auxquels il faut ajouter plus de mille femmes, condamnées aux travaux forcés ou à la relégation mais aussi à la réclusion ou à la prison, y débarquent, faisant de cette terre kanak du Pacifique Sud, l'archipel des forçats.
Dans cet ouvrage, issu de sa thèse de doctorat Entre les Chaînes et la terre, Louis-José Barbançon retrace l'histoire de la Transportation des forçats à « la Nouvelle ». Une histoire vécue à travers l'exemple du premier convoi de deux cent cinquante forçats de l'Iphigénie, arrivés dès 1864. Comme l'écrit l'auteur : « dans un pays d'immigration, l'importance dévolue aux premiers arrivés, pionniers volontaires ou malgré eux, reste une dominante de la conscience collective. On a les Mayflower qu'on peut ».

Plus de détails


Ce produit a les tags suivant : histoire, bagne, Nouvelle-Calédonie, forçat

3 555 XPF / 29.75€

-10%

3 950 XPF / 33.06€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Produits associés

Fiche détaillée

Né en 1950 à Nouméa, Louis-José Barbançon descend de familles issues des deux colonisations, libre et pénale, dont la plus ancienne est arrivée en Nouvelle-Calédonie en 1865.
Au début des années soixante-dix, il entame une carrière d’enseignant en tant que professeur d’histoire et s’implique dans la vie politique calédonienne.
En 1979, il devient Secrétaire Général de la Fédération pour une Nouvelle Société Calédonienne (F.N.S.C) et attaché au cabinet au Conseil du gouvernement. À ce titre, il participe à l’élaboration d’un ensemble de réformes, notamment dans les domaines foncier, éducatif et fiscal, et contribue à l’alliance qui porte le leader indépendantiste Jean-Marie Tjibaou à la vice-présidence du Conseil gouvernemental de la Nouvelle-Calédonie.
En 1992, à la suite des violents affrontements entraînés par la question de l’indépendance calédonienne, il rassemble les notes qu’il a compilées au cours de la décennie passée et publie Le pays du Non-Dit qui devient aussitôt un succès de librairie et une référence majeure.
Depuis lors, il investit l’essentiel de son temps dans ses travaux de recherche sur l’histoire de la colonisation pénale.
Profondément attaché à la terre qui l’a vu naître et à son histoire souvent douloureuse, Louis-José Barbaçon aime à se définir comme « un Océanien d’origine européenne ».

Auteur(s) : Louis-José Barbançon,

Genre : Histoire,

Editeur : Septentrion,

Collection :

Caractéristiques : Format 16 x 24 cm, broché, 447 pages,

Date de parution : 2003,

EAN :

Avis

Donnez votre avis

L'Archipel des forçats

L'Archipel des forçats

De 1863 à 1931, la Nouvelle-Calédonie est connue sous le nom de
« la Nouvelle ». Vingt-deux mille transportés des travaux forcés, plus de quatre mille déportés politiques, surtout de la Commune de Paris, près de quatre mille relégués en majorité récidivistes de délits mineurs, auxquels il faut ajouter plus de mille femmes, condamnées aux travaux forcés ou à la relégation mais aussi à la réclusion ou à la prison, y débarquent, faisant de cette terre kanak du Pacifique Sud, l'archipel des forçats.
Dans cet ouvrage, issu de sa thèse de doctorat Entre les Chaînes et la terre, Louis-José Barbançon retrace l'histoire de la Transportation des forçats à « la Nouvelle ». Une histoire vécue à travers l'exemple du premier convoi de deux cent cinquante forçats de l'Iphigénie, arrivés dès 1864. Comme l'écrit l'auteur : « dans un pays d'immigration, l'importance dévolue aux premiers arrivés, pionniers volontaires ou malgré eux, reste une dominante de la conscience collective. On a les Mayflower qu'on peut ».

Donnez votre avis