Nouveau Tiki Agrandir l'image

Tiki

Objets phares dans les plus prestigieuses collections du monde, de musées ou privées, les tiki furent aussi un objet de fascination pour les artistes occidentaux avant-gardistes depuis la fin du 19e siècle.

De nos jours, le tiki est devenu l’icône la plus galvaudée de la culture ancestrale marquisienne. Pour des raisons qui trouvent leur origine dans l’inconscient collectif, notre monde actuel utilise le symbole fort du tiki pour incarner la culture ancestrale des polynésiens.

Plus de détails


Ce produit a les tags suivant : Polynesie, oceanie, Marquises, culture, art

4 500 XPF / 37.71€

Tous les prix incluent la TGC

Ajouter aux favoris

Produits associés

Fiche détaillée

En co-édition avec le Musée de Tahiti et des îles / Te Fare Manaha, « TIKI » s’inscrit dans le prolongement de l’exposition éponyme organisée par le Musée de Tahiti et des îles – Te fare manaha et présentée au public du 15 septembre 2016 au 19 mars 2017. Ces deux projets sont nés d’un constat : le tiki marquisien bien que mondialement (re)connu garde une part de mystère. Depuis la fin des pratiques religieuses ancestrales, les connaissances sur les tiki se sont perdues. De son côté, la polysémie du mot « tiki » complique leur compréhension. En effet, il désigne à la fois la statue anthropomorphe, le motif dérivé généralement de la figure humaine, un personnage majeur de la mythologie polynésienne – personnification du sexe masculin et de la force procréatrice – et, dans un contexte ésotérique, le phallus.

Alors, qu’est-ce que « tiki » ? C’est autour de cette question que le musée a réuni des anthropologues, des ethnologues, des archéologues, des linguistes et des acteurs locaux de la culture marquisienne pour démêler les liens complexes qui unissent ces différentes acceptions. « TIKI » rassemble leurs contributions et nous transporte aux îles Marquises, bien avant les premiers contacts avec les Européens, à la rencontre d’une autre conception du monde, très éloignée de la pensée occidentale. Un monde à l’origine duquel Tiki, le héros légendaire, occupe une place centrale et où l’homme reste connecté à l’esprit de ses ancêtres. La tradition orale, tel un fil d’Ariane, accompagne le lecteur tout au long de l’ouvrage. Elle lui permet notamment de remonter aux origines de l’Homme polynésien et d’une préoccupation humaine fondamentale : la reproduction, une des clés de compréhension du tiki. Naissance des îles, organisation sociale, mort, généalogies sacrées, rites secrets réservés aux seuls initiés – prêtres ou chefs fameux –, entraînent le lecteur dans un univers étonnant et poétique mais également obscur, et parfois redoutable. Les photographies des tiki conservés au musée ou encore in situ, les reproductions des tous premiers dessins réalisés sur place, ou encore les récits légendaires dans leur version de collecte viennent illustrer le propos et participent à cette immersion marquisienne.

Les premiers chapitres se penchent sur Tiki le personnage mythologique, puis sur tiki le motif, et enfin sur tiki la statue. Ils s’appuient sur la tradition orale, les témoignages des premiers navigateurs ayant visités l’archipel, et les résultats de récentes recherches. Ils donnent d’autres clés, de lecture cette fois, nécessaires pour appréhender le chapitre suivant consacré à l’omniprésence, dans les objets marquisiens, de tiki ou de motifs y faisant référence. Apportent-ils une dimension particulière à l’objet ? Sont-ils la marque d’un tapu attaché à quelques ancêtres glorieux voire leur manifestation ? La tradition orale peut-elle, ici aussi, apporter des éléments de réponse ? Autant de questions qui donnent l’occasion de découvrir des objets rares, issus des collections du musée, et d’y poser un regard différent grâce aux descriptions détaillées des auteurs. L’ouvrage se referme sur la place du tiki dans la société marquisienne d’aujourd’hui, soulevant l’épineuse question de l’avenir de ceux encore in situ et des sites archéologiques sur lesquels ils sont implantés. Ce dernier chapitre revient également sur l’histoire de l’archipel et sur l’impact des premiers contacts, entre populations locales et Européens, qui ont précipité l’effondrement de la culture ancestrale.

En retissant les liens qui unissent le tiki à Tiki, le Musée de Tahiti et des îles – Te fare manaha propose une analyse interdisciplinaire unique sur deux figures emblématiques des îles Marquises au fondement de la Terre des hommes.

Auteur(s) :

Genre : Beaux livres, art,

Editeur : Au vent des îles,

Collection : Culture Pacifique,

Caractéristiques : Format 23,5 x 29,5 cm, relié, 248 pages,

Date de parution : 2017,

EAN : 9782367341514

Avis

Donnez votre avis

Tiki

Tiki

Objets phares dans les plus prestigieuses collections du monde, de musées ou privées, les tiki furent aussi un objet de fascination pour les artistes occidentaux avant-gardistes depuis la fin du 19e siècle.

De nos jours, le tiki est devenu l’icône la plus galvaudée de la culture ancestrale marquisienne. Pour des raisons qui trouvent leur origine dans l’inconscient collectif, notre monde actuel utilise le symbole fort du tiki pour incarner la culture ancestrale des polynésiens.

Donnez votre avis