Présentation et ouvrages de l'auteur(e) Marcel Melthérorong

Né en 1975 en Nouvelle-Calédonie au sein d'une famille vanuataise émigrée, Marcel Melthérorong fait ses études à Bourail avant de quitter le Caillou pour retrouver ses racines en 1994. À son arrivée au Vanuatu, il ne parle ni le bichelamar ni la langue de Vao, le village de ses ancêtres à Mallicolo. Il se sent déraciné et entreprend alors une initiation linguistique et culturelle.

Au début des années 2000, il est recruté par le Centre Culturel du Vanuatu pour gérer durant deux ans un programme destiné aux jeunes. Il contribue en 2007 à la coordination des Premières Rencontres de la Francophonie, en 2008 à l’organisation des Premières Assises des Arts Océaniens et celles du 3ème Festival National des Arts. Il crée le Premier Festival des Arts de la Parole, et intervient depuis pour l’Alliance française dans la coordination d’événements culturels et artistiques d’envergure. Parallèlement, il crée avec Monika Stern, une ethnomusicologue française, Tura Nambe, un centre musical.

En 2007, il écrit son premier roman, Tôghàn, publié aux éditions Alliance française du Vanuatu. Il s’agit du premier roman à avoir été écrit par un auteur vanuatais. Tôghàn retrace des événements d’années difficiles dans une sorte d’auto-fiction. Il s’agit d’une œuvre originale et sincère qui dévoile, entre ombre et lumière, les aspirations d’une jeunesse océanienne en perte de repères.

Marcel est remarqué en 2007 par Jean-Marie Gustave Le Clézio, qui vient alors d’écrire Raga, le Continent invisible, où il est question de l’île de Pentecôte en particulier. Pour le Prix Nobel de littérature, « avec Marcel Melthérorong, la famille de la littérature francophone s’enrichit d’une voix nouvelle, originale… ». Tôghàn a été réédité en 2009 avec un avant-propos de Jean-Marie Gustave Le Clézio. Nagaemas, le second roman de Marcel, a paru en 2013.

Né en 1975 en Nouvelle-Calédonie au sein d'une famille vanuataise émigrée, Marcel Melthérorong fait ses études à Bourail avant de quitter le Caillou pour retrouver ses racines en 1994. À son arrivée au Vanuatu, il ne parle ni le bichelamar ni la langue de Vao, le village de ses ancêtres à Mallicolo. Il se sent déraciné et entreprend alors une initiation linguistique et culturelle.


Au début des années 2000, il est recruté par le Centre Culturel du Vanuatu pour gérer durant deux ans un programme destiné aux jeunes. Il contribue en 2007 à la coordination des Premières Rencontres de la Francophonie, en 2008 à l’organisation des Premières Assises des Arts Océaniens et celles du 3ème Festival National des Arts. Il crée le Premier Festival des Arts de la Parole, et intervient depuis pour l’Alliance française dans la coordination d’événements culturels et artistiques d’envergure. Parallèlement, il crée avec Monika Stern, une ethnomusicologue française, Tura Nambe, un centre musical.


En 2007, il écrit son premier roman, Tôghàn, publié aux éditions Alliance française du Vanuatu. Il s’agit du premier roman à avoir été écrit par un auteur vanuatais. Tôghàn retrace des événements d’années difficiles dans une sorte d’auto-fiction. Il s’agit d’une œuvre originale et sincère qui dévoile, entre ombre et lumière, les aspirations d’une jeunesse océanienne en perte de repères.


Marcel est remarqué en 2007 par Jean-Marie Gustave Le Clézio, qui vient alors d’écrire Raga, le Continent invisible, où il est question de l’île de Pentecôte en particulier. Pour le Prix Nobel de littérature, « avec Marcel Melthérorong, la famille de la littérature francophone s’enrichit d’une voix nouvelle, originale… ». Tôghàn a été réédité en 2009 avec un avant-propos de Jean-Marie Gustave Le Clézio. Nagaemas, le second roman de Marcel, a paru en 2013.

Détails
Résultats 1 - 2 sur 2.
  • -10% 1 480 XPF / 12.39€ 1 332 XPF / 11.15€

    Poème en bichelamar et en français de Marcel Melthérorong (Vanuatu), publié à l’occasion du Salon du livre océanien de Rochefort de 2014.

    Prix réduit !
  • -10% 1 945 XPF / 16.28€ 1 751 XPF / 14.65€

    Avec Nagaemas (cercle restreint de mauvais mages et autres sorciers malfaisants), Marcel Melthérorong écorche l’image lissée de paradis terrestre du Vanuatu, archipel du Pacifique Sud. Il en montre cependant l’originalité et l’authenticité à travers les destins croisés de ses personnages. Intrigues politiques et crimes, mystères familiaux et...

    Prix réduit !
Résultats 1 - 2 sur 2.