Marques Il y a 131 marques

par page
Résultats 1 - 24 sur 131.
  • Danyck Loquet

    Danick Loquet, né en 1966, est le descendant du pionnier Charles Loquet, qui s’installa à Koné en 1882 avec sa femme et sa fille Jeanne, future épouse de l’écrivain Georges Baudoux. Militant du FLNKS durant les "évènements" et compagnon d’Eloi Machoro, il fut emprisonné au Camp-Est après les « évènements » de 1984.

  • AB

    Dessinateur de presse

    AB dessinateur manifeste un intérêt pour les arts graphiques depuis sa petite enfance. Sa première planche de BD, réalisée en classe de 4e, est conservée par sa professeure d’arts plastiques, le confortant ainsi dans son envie de continuer à dessiner et d’en faire son métier.

    En parallèle et pendant toute sa scolarité et ses études,
    AB enchainera dessin, BD, illustration, peinture, aquarelle pour une fanzine écolo, des journaux d’étudiants, des affiches, des motifs de tee-shirts, la décoration du stand calédonien à la foire internationale de Bordeaux, etc.

    Il est aujourd’hui graphiste dans le domaine de  de la publicité.

    La fin des années 1990 marque le début de sa collaboration avec Le Chien bleu pour la réalisation de dessins de presse.

    0 produits

  • Agnès Samour

    Agnès Samour

    Spécialisée dans la photographie documentaire et le journalisme de voyage à Sydney, Agnès Samour s’enrichit des rencontres et des différentes cultures des pays qu’elle parcourt depuis 2001. Qu'il s'agisse de la découverte de l'Asie du Sud-Est, de sa traversée des États-Unis ou de nombreux séjours en Europe, elle ramène au fil des ans des clichés intemporels et d'une poésie sans égal. Désormais franco-australienne, Agnès collabore avec de multiples magazines internationaux et ne cesse de développer sa passion et sa créativité entre Paris et Sydney. Pour en savoir plus : agnes-samour.com

  • Alban Bensa

    L'anthropologue Alban Bensa est né à Paris le 18 septembre 1948. Il est directeur d'études à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS) et membre du comité de rédaction des revues Genèses, Sciences sociales et histoire et Actes de la Recherche en Sciences Sociales.

    Il est spécialiste du peuple kanak de Nouvelle-Calédonie, auquel il a consacré nombre d'articles et d'ouvrages.

    Les violences des années 80 en Nouvelle-Calédonie l'ont poussé à s'engager aux côtés des leaders indépendantistes Jean-Marie Tjibaou et Yeiwéné Yeiwéné. Ami de Tjibaou, il a coordonné la publication de ses écrits (La Présence kanak, 1996). Il a collaboré à la conception puis au comité de pilotage du Centre culturel Tjibaou de Nouméa, une expérience dont il rend compte dans l'ouvrage Ethnologie et Architecture (2000) aujourd’hui épuisé. Il a également participé au projet muséographique du Musée du Quai Branly.

  • Albert Wendt

    Romancier, nouvelliste, poète, Albert Wendt est sans doute l’écrivain qui a le plus contribué à l’émergence des littératures anglophones du Pacifique.

    Né en 1939 aux Samoa occidentales, Albert Wendt a vécu et enseigné dans son pays natal, à Fidji, à Hawaii et en Nouvelle-Zélande où il a reçu les plus grands honneurs nationaux. Ses premières œuvres retracent les soubresauts endurés par les cultures des îles au contact des colonisateurs. Bien loin d’opposer « tradition » et « modernité », ses romans comme Les Feuilles du banian et Le Baiser de la mangue retracent les ambiguïtés d’une hybridité complexe et conflictuelle. Ses recueils de poèmes comme Au Fond de nous les morts plongent dans les tréfonds d’un héritage multiple. Refusant d’idéaliser le « paradis des mers du sud » si cher à de nombreux voyageurs européens, Albert Wendt met en scène des Polynésiens au destin souvent tragique devenus urbains et prolétaires qui tentent de concilier le monde des ghettos et des valeurs culturelles plus anciennes. Cet interprète respecté et populaire du monde polynésien, ce « géant du Pacifique sud », est aussi passionné de peinture et de théâtre.

  • Andrea Hirata

    Andrea Hirata est l'auteur indonésien le plus lu au monde en dehors de son pays natal. Il a écrit des romans, de la poésie et des nouvelles mais il est surtout connu pour le succès colossal de The Rainbow Troops, publié en français par les éditions Mercure de France sous le titre Les guerriers de l'arc-en-ciel.

    The Rainbow Troops a été traduit en trente-quatre langues et publié dans plus de cent-vingt pays. L'ouvrage a fait l'objet d'une adaptation pour des livres audio, a inspiré une chorégraphie à la compagnie de danse de Washington et il a été porté à l'écran. Plus de cinq millions de personnes ont vu le film qui a été présenté au festival du film de Berlin en 2009 ; il a reçu de nombreuses récompenses au plan international.

    Le travail d'Hirata a contribué de manière significative au rayonnement de la littérature indonésienne et au développement du tourisme à visée éducative dans son pays. Pour amplifier ce phénomène, l'auteur a créé en 2010
    le musée Kata Andrea Hirata.

    La sortie de son prochain roman, The Dreamer, est imminente.

    0 produits

  • Anne Bihan

    Anne Bihan passe son enfance en Bretagne, où elle est née, laissant les îles que sont Arz, Hoëdic, Houat nourrir son imaginaire et la sensibiliser aux questions que pose l’insularité. À la fin des années 1980, elle s’installe pour de longues années en Nouvelle-Calédonie, territoire auquel elle reste aujourd’hui encore profondément attachée. Poète, dramaturge, essayiste, elle publie dans diverses revues, fait paraître un récit, Miroirs d’îles, et plusieurs pièces de théâtre. Trois de ses poèmes ont récemment été publiés aux éditions Bruno Doucey dans l’anthologie Outremer – Trois océans en poésie.Elle a publié aux Éditions Bruno Doucey, en 2011 Ton ventre est l’océan.

  • Anne Pitoiset

    Anne PITOISET est depuis 2000 la correspondante à Nouméa du quotidien économique Les Échos. Elle est l’auteure de plusieurs ouvrages consacrés à la Nouvelle-Calédonie parmi lesquels Mystère Dang écrit avec Claudine Wéry et la réalisatrice de documentaires abordant l'île de Wallis avec Tavaka, histoire d'îles et d'exiles (2013), et les problématiques du nickel : Sous le vent de l’usine (2010) et Nickel, le trésor des Kanak (Grand Prix du jury France Télévisions au Festival international du film documentaire (FIFO) 2014, Premier prix du festival Terra de Guadeloupe 2014).

  • Anne Pitoiset et Claudine Wéry

    Anne Pitoiset est depuis 2000 la correspondante en Nouvelle Calédonie de médias nationaux et australiens.Elle est également réalisatrice de documentaires pour la télévision.

    Claudine Wéry est la correspondante en Nouvelle Calédonie de l'Agence France-Presse et du journal Le Monde.
    Ensemble, elles ont écrit Mystère Dang (2008), Karembeu, un champion kanak (2011), Un destin hors du commun (2013) et Secrets de campagnes (2014).

  • Annie Rosès

    Annie Rosès est une artiste mixed border line qui pratique un art atypique et protéiforme.

    Diplômée de l'École Nationale des Beaux Arts de Paris et de la Sorbonne, section ethno-archéologie, elle part en Océanie de 1981 à 1991, adopte l'art non occidental et des expériences artistiques qui la mèneront vers une relecture de son héritage judéo-grec. Avec gravité, poésie et humour, elle revisite les formes des archétypes antiques, les fondamentaux de l'art, les temps originels des immémoriaux et des mythes. Cela permet de mesurer la cohérence de son projet, décrypter et ré-inventer des codes grâce à l'écriture et la parole tout autant que par l'image et l'objet. Son art sort des strates. Son œuvre questionne le sens du devenir dominé par la pensée numérale. Ses dernières créations trouvent ainsi matière en l'homme qu'elle interpelle, le passé est mort, le passé est passé mais la nature humaine ne change pas. Dans sa quête de progrès et de bien-être, l'homme imprime en 3D, tel un performeur du futur, son destin devenu virtuel et illisible, dans un monde où, all is under control... Des premières gravures réalisées dans le Pacifique sud, peintures des brasiers et portraits de famille, de la collection Les Océanîles livres d'artiste jusqu'aux sculptures récentes en verre d'écran de télé recyclé et moulé ou les installations vidéo, la variété des matériaux illustre sa singularité esthétique qui se veut à la fois classique et expérimentale.

    Pour en savoir plus :

    Site Annie Rosès http://annieroses.free.fr/index.html

    Blog d’actualité http://roses-c-annie.over-blog.com/

  • Antoine Sadoux

    Commandant la base aérienne 186 « lieutenant Paul Klein » de Tontouta depuis juillet 2014, Antoine Sadoux est aviateur dans l’armée de l’air depuis 1991. Il a servi pendant quinze ans comme pilote de transport opérationnel sur C-160 Transall en Europe, en Afrique, en Amérique centrale et en Asie Centrale sur plusieurs théâtres d’opérations extérieures. Diplômé de l’École de l’air et de l’Institut d’Études Politiques d’Aix-en-Provence, il a également commandé l’Escadron de transport 1/61 Touraine, a servi à la direction des ressources humaines de l’Armée de l’air et comme responsable de la formation aéronautique puis académique à l’École de l’air de Salon de Provence Totalisant cinq mille heures de vol, il est notamment chevalier de la Légion d’honneur, titulaire de la Croix de la Valeur Militaire et de la Médaille de l’Aéronautique.

  • Ariane Louvet

    Née en 1989 de parents franco-français, dans un petit village près de Belfort, Ariane Louvet étudie l’urbanisme à Paris. Elle espère devenir écrivain et chercheuse, spécialisée sur le Vietnam. Passionnée par ce pays depuis son adolescence, elle y a effectué plusieurs voyages et se prépare à en faire son pays d’accueil. Si la France est sa terre mère, le Vietnam est sa terre adoptive.

  • Audrey Bourget

    Audrey Bourget est une journaliste voyage basée à Melbourne, ville pour laquelle elle a eu le coup de foudre. Elle travaille pour la chaîne SBS et écrit pour plusieurs médias en Australie, au Canada et en France. Grande curieuse, elle aime partager ses découvertes – bien souvent gourmandes – en mots et en images (audreybourget.com) et son travail consacré à Melbourne (#Melbournelessentiel) sur Twitter : @audreybourget / Instagram : @audreybourget / LinkedIn : Audrey Bourget / Snapchat : audreybourget

  • Auriane et Sophie Dumortier

    Auteures, illustratrice et éditrice,

    éditions de Bas en haut, Nouvelle-Calédonie

    Sophie est artiste peintre et expose depuis plus de vingt ans en Nouvelle-Calédonie ; elle transpose dans leurs livres l’univers coloré et onirique de ses tableaux.

    Auriane est responsable des études de l’École de gestion et de commerce. Pendant son congé parental elle constate que l’approche de communication non-violente entre parents et enfants d’Adèle Faber & Elaine Mazlish, n’est pas très répandue dans la littérature jeunesse. C’est pour cela qu’elle créé Les Éditions De Bas En Haut.

    En 2014 paraît Naomie est en colère. Leur second ouvrage à paraître en novembre 2015, Les cadeaux de Lucas, conte de Noël calédonien est lauréat du concours d’aide à la création de la Province sud.

    Les droits d’auteurs de ces deux ouvrages ont été vendus à une maison d’édition canadienne : Aux Éditions du Phare qui diffusera leurs ouvrages dans toute la francophonie.

  • Bernadette Papilio-Halagahu

    0 produits

  • Bernard Berger

    En 1983, Bernard BERGER publie les premières pages de la série de La Brousse en folie dans la presse calédonienne. Son héros, un personnage truculent baptisé Tonton Marcel, est devenu le porte-drapeau d’une revendication identitaire pleine d’autodérision. Depuis 1986, il a publié presqu’un album par an. Bernard Berger travaille aussi sur un projet de films d’animation en langue vernaculaire. Il a déjà sorti un dessin animé intitulé Les aventures de Timek et de Kaillou. Il est également l’auteur d’ouvrages à teneur historiques co-écrits ou illustrés par son fils Guillaume Berger.

    Bernard Berger est également le créateur/auteur de la série Le Sentier des Hommes dont quatre titres sont issus. Cette fois l'auteur s'est fait aider par Jar pour la richesse d'un dessin réaliste.
  • Bernard Suprin

    Bernard Suprin est un botaniste et photographe amateur passionné, spécialiste de l’étiquetage botanique et redécouvreur en mai 2002 du Pittosporum tanianum réputé disparu. Curieux et avide de connaissances, il ressent aussi le besoin de les restituer au plus grand nombre. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur la botanique néo-calédonienne. Autodidacte complet, il les a réalisés seul et sans subventions. En août 2013, son oeuvre est récompensée par le prix Popaï 2013 à l'occasion du SILO (Salon du Livre Océanien).

  • Boris Alexandre Spasov

    Boris Alexandre Spasov, auteur français connu, s’installe en Nouvelle-Calédonie où il finalise son dernier essai L’humanité, quelle histoire ! La version numérique est sortie en janvier 2016 sur Amazon, Kobo, l’Ibookstore d’Apple, la Fnac en coup de cœur. Diplômé du Centre d’études diplomatiques et stratégiques de Paris, il a été directeur délégué de Radio Caraïbes Internationale. Homme de terrain passionné, loin des idéologies de salon et des attitudes de convenance, il signe ici un livre plaidoyer. Boris Alexandre Spasov est également l’auteur de Stratégies de paix pour une guerre dans l’ex-Yougoslavie, Le temps des illusions, La non guerre est-elle pour autant la paix ?, Comprendre le conflit yougoslave, Ordre mondial désordre moral.

    0 produits

  • Bruno Saura

    Bruno Saura est Professeur des universités en Civilisation polynésienne, à l’Université de la Polynésie française. Docteur en science politique, habilité à diriger des recherches en anthropologie, il dirige l’équipe EASTCO (Équipe d’Accueil Sociétés Traditionnelles et Contemporaines en Océanie). Il est l’auteur de nombreux articles et ouvrages relatifs à la Polynésie des temps passés et présents dont : (1990) Les bûchers de Faaite, 1990 ; (1998) Pouvanaa Oopa, père de la culture politique tahitienne ; (2008) Tahiti ma’ohi. Culture, identité, religion et nationalisme en Polynésie française ; (2013) Mythes et usages des mythes. Autochtonie et idéologie de la Terre Mère en Polynésie.

  • Catherine Adi

    Née à Nouméa, arrière-petite-fille et petite-fille d'engagés originaires de Java venus sous contrat en Nouvelle-Calédonie, Catherine Adi ne connaissait pas son histoire familiale. Sa famille javanaise du Caillou avait choisi de taire un passé et une trajectoire de vie douloureuse.

    Titulaire d’une maîtrise d’histoire et d’un DEA de sciences sociales, sa priorité était de retracer la trajectoire de sa famille. En effet, il lui était inconcevable de préparer une thèse sur les engagés javanais sans connaître ses origines et l’histoire de ses aïeux orang kontrak de Java.

  • Catherine Laurent

    Née en Lorraine, Catherine C. Laurent est arrivée en Nouvelle-Calédonie en 1993 après des études de littérature à Aix-en-Provence et deux années passées à St-Pierre-et-Miquelon où elle a travaillé à RFO. Elle a passé ensuite des années à l’île des Pins, à Bourail et à Nouméa. Elle se définit comme un auteur du monde. Son travail de Master I de littérature comparée portait sur Mircea Eliade, J.M.G Le Clézio et la démarche géopoétique proposée par Kenneth White. Elle alterne poésie, roman et écriture théâtrale. Elle est également l’auteure de plusieurs textes jeunesse sur la Nouvelle-Calédonie et le Pacifique.

  • Cathy Wilcox

    Cathy Wilcox est née à Sydney en 1963. Après avoir étudié les arts graphiques au Sydney College of the Arts de 1981 à 1984, elle décide de partir vivre quelques années en France.

    À Paris, elle travaille comme illustratrice et graphiste pour des magazines anglophones tels que Paris Passion et Speakeasy édités par Fernand Nathan. Elle profite de son séjour parisien pour poursuivre des études de littérature à l’université Paris III.

    De retour à Sydney, Cathy Wilcox propose des dessins de presse qui sont publiés régulièrement dans le Sydney Morning Herald et dans d’autres titres du groupe Fairfax Media.

    Cathy a reçu le Prix du Musée National d’Australie pour le dessin politique en 2009 ainsi que deux Walkley Awards (prix nationaux de journalisme) en 2007 et en 2013. Elle a publié à ce jour deux recueils de ses dessins de presse. L'illustration pour la littérature jeunesse fait également partie de ses passions.

    Cathy vit à Sydney avec son mari et ses deux fils. Elle retourne régulièrement en France où elle a conservé de nombreux amis.

  • Célestine Hitiura Vaite

    Célestine Hitiura Vaite Tahitienne émigrée en Australie, écrit en anglais avec une candeur et un humour étonnants.

    Célestine Hitiura Vaite, romancière tahitienne, est devenue un phénomène international en littérature. Bien qu’elle soit née et qu’elle ait été élevée à Tahiti, Célestine a fait le choix d’écrire en anglais depuis qu’elle s’est installée en Australie avec sa famille. Elle pense et prépare ses textes et ses dialogues en français, puisque ses personnages tahitiens parleraient français s’ils faisaient partie du réel, et traduit ensuite le tout en anglais. La voix narrative, elle, lui vient directement en anglais. Pour Célestine, cette technique la force à penser réellement à ce qu’elle écrit et ainsi à se concentrer sur le rythme de l’histoire.

Résultats 1 - 24 sur 131.